Genève

La fusillade qui marque l’histoire suisse

9 NOVEMBRE 1932 • Il y a quatre-vingts ans l’armée tirait sur une manifestation antifasciste. L’historien Jean Batou tente d’apporter un regard neuf sur cet événement.
L'occupation de Genève DR

Une affaire qui hante Genève. Vendredi aura lieu la commémoration de la tragique fusillade du 9 novembre 1932. L’armée suisse, dans le cadre d’une opération de maintien de l’ordre – assurer la tenue d’un meeting de l’Union nationale, un parti d’extrême droite –, tirait sur une foule de manifestants protestant contre ce rassemblement, faisant treize morts et une centaine de blessés. Jean Batou, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lausanne, consacre un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion