Jura

L’Arc jurassien à l’heure française

Régions frontalières (II) Fleuron de l’industrie régionale, l’horlogerie se tourne vers la Franche-Comté pour recruter. Pourtant, dumping et discours populistes sont peu présents. Pour l’instant?

Depuis le milieu des années nonante, la part du travail frontalier a plus que doublé dans l’Arc jurassien. Favorisée par la libre circulation des personnes, cette progression a accompagné la croissance de l’industrie, et notamment celle de l’horlogerie. La filière, qui représente dans la région un emploi industriel sur quatre, est le secteur qui compte le plus de frontaliers. La situation de la vallée de Joux, où un travailleur sur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion