Vaud

Victime de harcèlement sexuel, une enseignante gagne aux Prud’hommes

JUSTICE • Un directeur d’école du Nord vaudois est reconnu coupable de harcèlement au terme d’une longue procédure. La plaignante n’obtient toutefois pas d’indemnités.

Il avait instauré une relation «étouffante» avec sa subordonnée. Envoi de multiples SMS ambigus, dédicaces équivoques; les messages qu’adressait Romain* à Sylvie* en dehors du cadre de travail avaient pris un tour très personnel. Et puis, en avril 2005, il avait tenté de l’embrasser sur la bouche, ce que Sylvie refusa. Un épisode suivi d’autres SMS dragueurs, dont une partie à caractère érotique. Ces sollicitations insistantes et intrusives avaient poussé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion