Scène

L’essaim du vivant

THEATRE • Médusant poème eschatologique dû au philosophe Michel Onfray, «La Sagesse des abeilles» est monté au Crochetan.

Le récit commence, poignant, sur la tombe paternelle et se scelle la tête dans les étoiles, «au bout de l’éternité». Il est sous-titré «Première leçon de Démocrite». Ce philosophe athée prônait les plaisirs du savoir et ceux de l’homme libre, autonome. Sur le plateau du Théâtre du Crochetan à Monthey, un tulle accueille des estampages nuageux. A voir ce soir encore dans une mise en scène de Jean Lambert-Wild et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion