Économie

Le fraudeur ne veut pas trinquer seul

  Fraude à UBS • Le trader qui a fait perdre 2,25 milliards à UBS a choisi hier de plaider non coupable. Un signe qu’il pourrait mettre en cause ses supérieurs et le reste de la banque.

  «Non coupable.» Habillé d’un complet gris et d’une chemise blanche, l’air grave, Kweku Adoboli, le trader qui a fait perdre 2,25 milliards de dollars à UBS en septembre dernier, a réfuté hier devant un tribunal londonien les quatre charges d’abus de position et de fraudes comptables qui pèsent sur lui. Le financier d’origine ghanéenne risque sept à dix ans de prison. Son procès débutera le 3 septembre et devrait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion