Musique

Une griffe dans un gant de velours

Le chanteur romand Fauve publie un deuxième album pop raffiné, aux orchestrations exubérantes. Superbe.
Une griffe dans un gant de velours
Nicolas Julliard s’est baptisé Fauve WIKTORIA BOSC
Disque

Un chanteur au timbre velouté, qui cultive son jardin pop en y plantant des fleurs exotiques et en déployant une luxuriance ­baroque, parfois proche du music-hall: tel est Fauve (Nicolas Julliard à la ville), artiste romand dont le deuxième album Clocks’n’Clouds coule dans l’oreille comme du miel. A l’écoute de ces dix titres, on est ébloui par l’ambition et l’ampleur ­sonore qui s’y déploient, mais on se prend  à scruter

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion