Solidarité

Neuf mois pour rompre avec la Françafrique

ANALYSE Les accusations de financement occulte contre Chirac rappellent que la présidentielle de 2012 se joue aussi en Afrique. La gauche promet d’en finir avec la Françafrique.

Appui à des dictateurs africains, contrats léonins sur les ressources énergétiques et minières, réseaux affairistes, interventions militaires… Qui arrêtera la politique occulte menée depuis 1958 par la France dans ses anciennes colonies? A Paris, les principaux leaders de l’opposition redoublent de promesses sur la nécessaire «rupture» à opérer… tout en se cherchant des appuis au sud de la Méditerranée, en vue de l’élection présidentielle de 2012. Avant même les dénonciations

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion