Actuel

«Douch arrivait les mains dans les poches et nous toisait avec arrogance»

ENTRETIEN – Chum Mey est un rescapé de la prison S21, où ont été assassinés durant le régime khmer rouge 17 000 personnes. Il a été partie civile en 2009 dans le procès contre Douch, le chef d’orchestre de ces exécutions.

Le 17 février 2009, trente ans après la chute du régime de Pol Pot, s’ouvrait à Phnom Penh le premier procès international d’un ex-responsable khmer rouge, Kaing Guek Eav, alias Douch, jugé pour crimes contre l’humanité. Cet ancien patron du centre de torture S21 de Tuol Sleng porte sur la conscience près de dix-sept mille morts. Des hommes, femmes et enfants exécutés après d’atroces tortures durant les quatre années du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion