Vaud

Les partisans de l’initiative montrent les dents

«Il ne s’agit pas de faire un procès à Médor parce qu’il a mordu Minou», déclare Luc Recordon, conseiller aux Etats (Verts). Hier, les partisans de l’initiative «pour l’instauration d’un avocat de la protection des animaux» se sont retrouvés au refuge Sainte-Catherine de la Société vaudoise de protection des animaux (SVPA), au Chalet-à-Gobet. Les défenseurs de l’initiative voulaient tordre le coup à des affirmations de leurs adversaires qu’ils jugent «fausses».

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion