Actualité

Simulacres au Honduras

Imaginez un instant que Barack Obama soit réveillé au petit matin par des militaires. Accusé de violer la Constitution avec sa réforme de la santé, le président est emmené en pyjama sur une base militaire d’une grande puissance étrangère, puis expédié vers le Costa Rica. Simultanément, les congressistes républicains et une minorité de démocrates sudistes «valident» le coup de force, en nommant un gouvernement de facto. A la surprise des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion