Religions

Les réformés disent «oui et non». Par lâcheté?

La Fédération des Eglises protestantes de Suisse ne donne pas de mot d’ordre. Plus précisément, l’organe faîtier adopte une «position nuancée» quant à l’interdiction d’exporter du matériel de guerre. Dans un argumentaire intitulé «Non à la violence des armes, oui à l’autodéfense de la Suisse», elle estime que l’initiative va trop loin mais qu’elle découle d’une préoccupation méritant d’être soutenue. Elle propose deux thèses qui justifient respectivement un oui et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion