Cinéma

Les misères de l’Ouest

John Wayne aurait eu 100 ans cette année. L’occasion de se pencher sur le parcours de cette icône de la droite. Et sur le western, son genre de prédilection, qui connut son apogée dans les années 1950.
Western

Parole de cinéaste: «John Wayne est un type charmant, mais mieux vaut éviter de lui parler politique.» Otto Preminger, qui l’avait dirigé dans Première victoire en 1964, raillait gentiment le plus célèbre des cow-boys du cinéma. Et pour cause: à l’écran comme dans la vie, John Wayne prenait à coeur son rôle de redresseur de torts. Au nom de la nation américaine et de ses valeurs. Résultat, le «Duke», qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion