BD

L’essentiel de Frederik Peeters

RENCONTRE Sacré à Angoulême, le Genevois déborde de projets.
Le dessin final pour le coffret «RG».
Bande dessinée

«J'ai fait une demi-douzaine de cases depuis ce matin, c'est pathétique…» Amoindri par une vilaine crève, le dessinateur genevois se moque gentiment de lui-même, mais on sent le dépit du stakhanoviste. Bosseur ultra doué, Frederik Peeters peut décompresser sans autre: à 32 ans, il vient d'ajouter à sa liste de distinctions (Festival de Sierre, Prix Töpffer de la Ville de Genève) le plus prestigieux de tous: Angoulême. Pas le Grand

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion