Genève

Unia recourt à la vente forcée pour payer une vendeuse

GENÈVE – Hier, les articles du magasin Antic Design ont fait l’objet d’une vente forcée pour recouvrir les arriérés de salaire de l’employée.

Le syndicat Unia a décidé de passer à l’action pour défendre les droits de Virginie. L’unique vendeuse (qui est aussi gérante) du magasin de meubles et de décoration Antic Design, situé à la rue de Lausanne, n’a pas perçu son salaire depuis trois mois. Face à l’urgence de la situation et à l’inaction des employeurs, Unia a décidé de recourir à des «moyens pas très classiques», selon la formule du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion